Quelles alternatives à la climatisation ?

A partir du 15 juin 2022, la France connaîtra un épisode de canicule avec de fortes températures.  Comment faire face à cette période de forte chaleur sans impacter négativement l’environnement ? 

Les différentes canicules ont accéléré le développement de la climatisation dans le parc résidentiel et les impacts du changement climatique risquent d’accélérer la diffusion de la climatisation dans tous les secteurs professionnels. Or, des fluides frigorigènes sont contenus dans les équipements de climatisation, et ceux-ci participent au réchauffement climatique. L’émission de fluides frigorigènes dans l’atmosphère était responsable en 2009 de l’émission de 5,4 millions de tonnes/équivalent CO2. La climatisation a ainsi des impacts environnementaux non négligeables.

Réduire la climatisation des bâtiments

5% de la consommation d’électricité des bâtiments sont liés à l’usage de la climatisation.  Il y a 2 mesures pour réduire l’impact environnemental de la climatisation : des mesures techniques et des mesures réglementaires. Les mesures techniques concernent l’amélioration de l’enveloppe thermique des bâtiments, celles réglementaires ont pour objectif de réduire les impacts indirects et directs de la climatisation.

Comment diminuer l’impact environnemental de la climatisation ?

Des innovations technologiques, notamment sur les fluides, sont en cours de développement, mais aussi sur l’amélioration des bâtiments eux-mêmes. En attendant, entretenir régulièrement les systèmes de climatisation permet de réduire les émissions de GES.

En plus de l’entretien et des innovations sur les systèmes de climatisation, ce sont surtout les évolutions des comportements des utilisateurs professionnels et des ménages qui peuvent constituer un réel levier de réduction de l’empreinte environnementale de la climatisation. Conserver une température de 19-20°C en hiver. Pour l’été, la recommandation officielle est de régler la température du climatiseur 7-8° en dessous de la température extérieure au maximum. 

Comment changer nos comportements d’utilisateurs ?

Le plus simple pour réduire son impact est encore de ne pas allumer la climatisation ! Pour rafraîchir nos intérieurs, des astuces simples existent :

  • Aérez les pièces lorsque les températures sont les moins chaudes, la nuit et au petit matin, et pensez à fermer les stores et volets la journée.
  • Les plantes entretiennent par évapotranspiration une ambiance de fraîcheur : n’hésitez plus à végétaliser vos intérieurs !
  • Éteignez/débranchez les appareils électriques qui ne servent pas : tous (ou presque) produisent de la chaleur, même en veille
  • Étendez des serviettes humides face aux fenêtres, volets fermés
  • Lavez vos sols à l’eau froide : l’évaporation de l’eau rafraîchira l’air ambiant